Les couches de bébé
(Journal télévisé de TF1 - 29/01/2018)

Exercice 1
Regardez le reportage une première fois.
Laquelle de ces trois phrases résume le mieux son contenu?
Vous obtiendrez des explications en cliquant sur ou .
Vous pouvez voir la transcription après l'exercice 2.





Exercice 2

Exercice 2
Écoutez à nouveau le reportage et répondez aux questions.
Après avoir fait l’exercice, vous pouvez consulter la transcription.

Combien de couches un bébé porte-t-il en moyenne dans sa vie?

Qu’y a-t-il dans les couches de nos bébés?

La journaliste a fait quoi concrètement pour arriver à ces conclusions?

Comment le leader du marché tente-t-il de se justifier?

Que savez-vous des couches produites dans la start-up dans les Vosges?


Exercice 1Exercice 3

Exercice 3
Comment est-ce qu'on le dit exactement dans le reportage?
Cliquez sur un mot bleu pour le remplacer par l'expression du reportage.

Votre enfant en portera environ 4500 pendant les premières années de sa vie. Que contiennent vraiment les couches pour bébés?
L'association 60 millions de consommateurs a publié il y a quelques mois une enquête aux résultats assez déconcertants .

Une dizaine de marques occupent les rayons de produits pour enfants jusqu’à 4 ans . Mais qu’y a-t-il dans les couches de nos bébés?

Du coton? Nous avons voulu vérifier, mais impossible de trouver la formule détaillée sur les paquets.

Contrairement aux produits de soin et de beauté , rien n’oblige les fabricants à le faire.

Cette journaliste a enquêté et testé une douzaine de références dans des laboratoires indépendants. Les résultats sont remarquables .

Le voile que touchent des fesses du bébé, ce n’est pas du coton comme on pourrait le penser, c’est du plastique. Certaines marques contiendraient même des restes toxiques. Des pesticides comme le très contesté glyphosate ou encore de la dioxine, un perturbateur hormonal.

La peau est particulièrement perméable aux substance et notre corps humain est particulièrement sensible. Pour toutes ces raisons, non, on dit clairement qu’il faut qu’il y ait zéro résidu.

Toute la branche est concernée, des marques écologiques aux marques industrielles. Le leader du marché tente de se justifier.

Ces résidus ont été trouvés à l’état de traces et nous ne les ajoutons pas à nos produits, nous ne les ajoutons pas, ils sont présents dans l' entourage .

Pour rassurer, la marque accepte depuis peu de faire connaître une partie des composants: polyacrylates, polypropylène, polyéthylène... Derrière ces noms scientifiques se cachent des dérivés du pétrole.

... Ce sont des fibres synthétiques et techniques qui ont des fonctionnalités pour canaliser l'eau.

Face à ce manque de transparence certains parents se méfient. C’est le cas de Ségolène, mère d’une petite fille de huit mois.

À sa naissance, elle se tourne vers des couches de marques leader, mais son bébé les supporte mal.

Elle avait des inflammations légères . Elle avait des rougeurs.

Je suis un jour allée voir un spécialiste des maladies infantiles qui m’a clairement alarmée en fait sur la toxicité possible des couches et sur leur qualité.

Face aux géants de la couche, certains ont décidé de se distinguer avantageusement .

Depuis 6 mois, cette jeune pousse française vend sur Internet des couches par abonnement et affiche très clairement leur composition.

C’est dans cette petite usine des Vosges que sont fabriquées ces couches plus respectueux de l’environnement , quinze pour cent plus chères que celles du leader. Ici, pas de lotion, ni de produits irritants et à l’intérieur...

Ça c'est la matière vraiment différentiante qui permet justement d’avoir plus de grosseur sur la couche, parce que plus une couche finalement sera épaisse, mieux ce sera pour l’enfant. De quoi permettre aussi une absorption proche des couches classiques.

En juin prochain, les autorités sanitaires émettront des conseils , pour mieux encadrer ce grand marché.

Deux milliards et demi de couches se vendent chaque année en France.


Exercice 2

Dictionnaire CNRTL:
Non. L'association 60 millions de consommateurs ne mentionne pas les langes lavables, recyclables. Elle parle seulement des résidus toxiques dans les couches jetables.
Malheureusement, toute la filière est concernée, des marques écologiques aux marques industrielles.
Effectivement. Il est impossible de trouver la composition détaillée sur les paquets. Contrairement aux cosmétiques, rien n’oblige les fabricants à le faire.